Dans notre vie professionnelle et entrepreneuriale, pour réussir, a-t-on besoin d’un bon quotient intellectuel (QI) ou d’un bon quotient émotionnel (QÉ) ?

Aidons les autres à savoir

Le terme intelligence émotionnelle a été introduit par le psychologue Peter Salovey en 1990 et popularisé par le psychologue Daniel Goleman en 1995. Peter Salovey et John Mayer (1990) ont défini l’intelligence émotionnelle comme étant constituée de trois types de capacités :

la perception et l’appréciation des émotions chez soi et chez les autres (incluant l’empathie) ainsi que leur expression;

la régulation des émotions (chez soi et chez les autres);

l’utilisation des émotions dans la résolution de problèmes (dans laquelle les événements émotionnels assistent le traitement intellectuel, permettant la planification flexible, la pensée créatrice, la redirection de l’attention, la gestion de la motivation…).

Les personnes qui ont un quotient élevé d’intelligence émotionnelle ont tendance à avoir de meilleures relations avec les autres et une meilleure santé émotionnelle. Elle ont tendance à mieux s’adapter aux différentes circonstances, à être plus motivées et plus positives.

Une bonne capacité à gérer et utiliser les émotions dans la résolution des problèmes favorise notamment un bon sentiment d’efficacité personnelle (la croyance d’être capable d’atteindre des buts) et une attitude proactive pour améliorer sa vie.

Nous devons Utiliser nos émotions dans la résolution des problèmes dans notre vie de chaque jour tel que :

Quand je change d’humeur, j’entrevois de nouvelles ouvertures.

Quand je suis de bonne humeur, régler les problèmes devient facile pour moi.

Quand je suis d’humeur positive, je suis capable d’avoir de nouvelles idées.

Quand je sens que je change d’émotions, j’ai le réflexe d’avoir de nouvelles idées.

La plupart des évènements marquants de ma vie m’ont conduit à reconsidérer ce qui était important de qui ce ne l’était pas.

Et ma raison de vous partager cette petite notion sur le quotient émotionnel est

Qu’en étant sensibilisé(e) à nos points forts et nos points faibles concernant nos émotions, il est possible de travailler à améliorer notre niveau d’intelligence émotionnelle qui reste l’un des baromètres de réussite dans ce que nous entreprenons.

Merci de votre temps,

Votre serviteur b koudou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Obtenez votre guide gratuit sur le développement personnelle

X

Demandez votre devis gratuit sans engagement !

En donnant votre adresse email ici. Nous vous accorderons un rendez-vous sous peu.

Demandez votre devis gratuit sans engagement !

Merci de m'avoir contacté.